Atelier ‘Exploiter les données dans les institutions culturelles’

Le 14 février dernier s’est tenu au Cargo le premier atelier du projet Data & Musée, sous la thématique ‘Exploiter les données dans les institutions culturelles’.  Sur différentes thématiques – Programmation culturelle, Web et Réseaux Sociaux, Parcours visiteur -, les participants ont été invités à partager leur expérience actuelle et à imaginer l’évolution des pratiques en échangeant avec des partenaires du projet Data & Musée spécialistes de la data.
Les résultats de la journée serviront à enrichir les cas d’usages du projet Data&Musée pour définir les services rendus par la plate-forme.

Les institutions et professionnels présents

Outre les membres du projets Data & Musée, cette journée d’ateliers a réuni une quarantaine de professionnels d’institutions culturelles – le Centre des Monuments Nationaux, Paris Musées, Universcience, la RMN-Grand Palais, le musée de l’Armée, le musée d’Orsay, le musée Picasso-Paris, la Philharmonie de Paris, le musée du quai Branly-Jacques Chirac. Etaient également représentés le ministère de la Culture et de la Communication, Beaux Arts Magazine, ainsi que la société Aldea, spécialiste des systèmes de gestion de billetterie.

Les professionnels présents représentaient les services responsables du marketing, de la communication, de la programmation et de la médiation des institutions ; ils occupent des poste de production, gestion opérationnelle et sont confrontés à des besoins de prévision et d’analyse des publics.

Etat des lieux

On note un fort intérêt chez les professionnels présents pour la thématique de la donnée, qui se montrent conscients ou curieux de son potentiel. Ces derniers témoignent toutefois d’une sous-exploitation des données de la part des institutions. Les décisions de pilotage notamment (programmation,…) sont aujourd’hui encore souvent prises sans recourir à l’analyse de données.

Les professionnels présents ont fait état de besoins forts auxquels la maîtrise des données permettrait de répondre, en termes :
de besoins métier : gain de temps, besoin d’outil plus performants, d’un outil unique au lieu d’une multiplicité d’outils différents, d’outils fournissant des métriques pouvant induire des prises de conscience dans leur hiérarchie,
d’amélioration de l’expérience visiteur : améliorer le suivi et la maîtrise du parcours visiteur, son accompagnement, mieux prévoir les flux de visiteurs,…

Enfin, le partage des pratiques métier témoigne d’une importante hétérogénéité dans l’exploitation des données dans les institutions culturelles.

4 points clés pour développer une culture de la donnée

Acculturation aux données dans les établissements. Prise de conscience au plus haut niveau de l’importance de cette thématique, vision stratégique impulsée au sommet,

Interopérabilité des données, transversalité au sein même d’une institution. En finir avec le silotage des données par métier. Faciliter le partage des données entre établissements,


○ Développement de standards de données RGPD compliant et de bonnes pratiques de collecte de données pour permettre le partage des données entre établissements,


Historicité des données : récupération de données anciennes pour amorcer le processus d’analyse de la donnée ; mise en place de canaux de récupération des données dans un format et avec une récurrence adéquats.

Les cas d’usages imaginés

Les besoins exprimés le sont à plusieurs niveaux :

Besoins structurants, transverses : Collecte & partage des données au sein d’un établissement et entre établissements.

○ Besoins intervenant à différents moments du cycle de vie d’un accrochage/d’une exposition :
● besoins sur l’ aide à la programmation culturelle (au sens large) : d’une exposition, d’un événement,…
● besoins d’ outils de pilotage ‘en temps réel’ pour davantage de réactivité des équipes
● besoins d’ outils d’analyse a posteriori pour analyse et amélioration de l’existant.

○ Recommandation visiteurs : exploiter les données collectées dans une logique de cercle vertueux pour “pousser” vers le visiteur des informations et des recommandations de visite personnalisées.

PROGRAMMATION, PLANIFICATION
Si la programmation des expositions est contrôlée par la Direction Artistique, ajuster la programmation culturelle (médiation, ateliers,…) sur la base d’un historique d’expositions passées et autres données exogènes.
○ Dimensionner, programmer les ateliers, les événements annexes,
○ Développer les outils et supports de médiation les plus adaptés,
○ Ajuster sa communication (choix des visuels,…)

CONNAISSANCE DES PUBLICS, CIBLAGE
Mieux connaître ses publics pour mieux coller à ses attentes, et mieux le toucher, notamment via l’exploitation et la maîtrise des données du web et des réseaux sociaux.
○ Segmentation des publics – commune ou bien propre à un musée ?
○ Communication : ciblage par profil ; mesure de la performance des canaux
○ Traçabilité du parcours client, sur le web et les réseaux, suivi du visiteur entre le web et le musée
○ Diversification : s’ouvrir à de nouveaux publics, via le partage de données inter-établissements
○ Suivi des flux de visiteurs entre lieux (Museum Pass,…), influence de la programmation sur la fréquentation

‘EXPÉRIENCE VISITEUR’ : LOGISTIQUE, SCÉNOGRAPHIE, SIGNALÉTIQUE, MÉDIATION
Améliorer l’expérience du visiteur et le confort de visite, mieux piloter son établissement et maîtriser ses ressources. Cela passe à la fois par la collecte de données de visite – pour une exploitation à court et long terme, et l’envoi de recommandations adaptées aux visiteurs.

1-PRE-VISITE
○ Suivi de l’expérience client sur le web et les réseaux
○ Prévision de la fréquentation selon des données endo- et exogènes (météo par ex.)
○ Prévision et gestion du temps d’attente
Recommandation visiteur :
○ Envoi des informations utiles au visiteur avant sa visite
○ Meilleur guidage du visiteur jusqu’au musée

2-PENDANT LA VISITE
○ Mesure des flux de visiteurs dans le musée
○ Analyse du comportement de visite : déplacement du visiteur, supports consultés,…
○ Analyse des données de consultation des cartels et outils numériques
Recommandation visiteur :
○ Recommandation de parcours de visite en fonction de l’affluence, du profil, …
○ Mise en avant de l’ offre de la boutique

3- POST-VISITE
○ Analyse sémantique des commentaires réseaux sociaux, livres d’or,… : baromètre qualitatif de satisfaction des visiteurs
Recommandation visiteur : Suggestion de visites d’autres établissements sur un territoire donné

Un grand merci à tous les participants !

2018-10-08T17:41:32+00:0001/05/2018|

Leave A Comment